Nos Conseils

a

Les informations suivantes ont pour but de préparer au mieux votre prise en charge en ambulatoire et répondre à vos interrogations. Elles sont spécifiques à notre établissement. Etre bien informé(e) vous permettra d’arriver dans les meilleures conditions possibles pour votre intervention et votre sortie sera facilitée, sereine et bien anticipée.

m
La douche pré opératoire

La réalisation de la douche est une mesure nécessaire destinée à réduire le risque infectieux. Vous prendrez deux douches selon les recommandations du médecin anesthésiste (à votre domicile, une la veille et une le jour de l'intervention).

Méthode conseillée :

  • Mouillez soigneusement corps et cheveux
  • Lavez les cheveux et la tête : commencez par les cheveux, puis visage, cou et oreilles. Appliquez le savon ou la Bétadine® pure comme un shampooing, faire mousser avec les mains jusqu’à ce que la mousse se décolore.
  • Lavez tout le corps. Commencez par le haut du corps et insistez sur les aisselles, le nombril, les plis de l’aine, la région des organes génitaux et les pieds.
  • Rincez abondamment les cheveux, la tête et le corps.
  • Recommencez la douche à la Bétadine Scrub toujours de haut en bas en insistant sur les mêmes régions du corps.
  • Rincez abondamment.
  • Séchez avec une serviette propre et mettez des vêtements propres.
  • Si prescrit, il faut également procéder à la dépilation ou la tonte de la zone concernée et indiquée lors de la consultation.
M
Une alimentation pré et post opératoire adaptée

Le jeûne moderne est systématiquement privilégié dans nos prises en charge. Cela veut dire que vous pouvez vous alimenter jusqu’à 6 heures et boire (une boisson claire sucrée, pas de laitage ni d'alcool) jusqu’à 3 heures avant votre admission le jour de votre intervention.

Ces consignes préopératoires sont individualisées et précisées lors de la consultation anesthésique.

Ainsi, vous arriverez plus en forme pour gérer le stress naturel provoqué par l’intervention. Il est aussi important pour votre guérison que vous puissiez rapidement reprendre une alimentation normale.

Il est également recommandé de :

  • Ne prendre aucun médicament autres que ceux autorisés ou prescrits par le chirurgien ou par le médecin anesthésiste ;
  • Ne prendre aucune boisson alcoolisée pendant 24h jusqu’au lendemain de l’intervention ou de l’examen.
h
La prise en charge de la douleur

La maîtrise de nos protocoles anesthésiques permet de diminuer les effets secondaires de l’intervention tels que les nausées et les vomissements ainsi que la douleur.

Tout le monde ne réagit pas de la même manière devant la douleur. Notre objectif est de vous aider à ne plus avoir mal ou a minima avoir le moins mal possible.  

Plus la douleur est maîtrisée, plus vite vous pouvez vous lever et vous alimenter et récupérer vos capacités. La prévention est essentielle dans le traitement de la douleur, en effet, il est conseillé de ne pas laisser la douleur s’installer notamment après une intervention chirurgicale ou un examen.

Le dialogue avec les équipes médicale et paramédicale est primordial pour pouvoir lutter contre la douleur. N’hésitez pas à parler de vos douleurs aux professionnels. Vous seul pouvez décrire ce que vous ressentez, votre participation est essentielle. Les professionnels évaluent votre douleur en vous questionnant ceci leur permet d’adapter au mieux le traitement.

L
La prise en charge d’un enfant mineur

La prise en charge d’un enfant pour une intervention chirurgicale est souvent source de stress tant pour les parents que pour les enfants. N’hésitez pas à poser toutes les questions ou demander tout renseignement nécessaire à votre bonne compréhension et prise en charge.

Le parcours de l’enfant est le même que celui du patient adulte, mais il y a quelques précautions supplémentaires telles que :

  • La signature OBLIGATOIRE des DEUX parents de l’autorisation d’opérer. En cas d’absence d’un des deux parents, un document justificatif sera exigé (jugement de divorce précisant l’attribution de l’autorité parentale, acte de décès...),
  • Votre enfant doit être accompagné tout au long de ses démarches administratives et de son séjour si ce dernier est âgé de moins de 15 ans et trois mois.
  • Des prescriptions spécifiques vous seront données par l’anesthésiste et le chirurgien en fonction de l’âge de votre enfant et de l’heure de son entrée pour l’intervention.
  • La présence de deux adultes est souhaitable pour la sortie des enfants de moins de 6 ans (une personne conduisant et l’autre surveillant l’enfant).

L’équipe de chirurgie ambulatoire de la clinique accorde une attention particulière à la prise en charge des enfants et des adolescents.

p
Comment soulager la douleur de votre enfant

Votre enfant est hospitalisé, toutes ses douleurs doivent être prises en compte:

  • celles provoquées par la maladie elle-même,
  • celles qui sont prévisibles et nécessaires pour le soigner : les douleurs lors de certains soins et examens (piqûres, pansements…) ou lors de l’opération.

Tous les enfants ne réagissent pas non plus de la même manière devant la douleur et ils ne savent pas toujours dire où, et décrire “combien” ils ont mal.

Pour les enfants ou les enfants handicapés, les soignants évaluent la douleur selon des protocoles spécifiques et adaptés via un questionnaire qui permet d’évaluer la douleur.

K
En tant que parent, votre rôle est essentiel

Vous qui connaissez votre enfant mieux que quiconque, indiquez aux équipes la façon dont il exprime habituellement ses douleurs et signalez tout changement de comportement. Votre présence et en particulier lors des soins douloureux, est un soutien pour votre enfant. Vous pouvez le rassurer, le distraire, l’encourager, le consoler et tout simplement être à ses côtés.